Vernis

Vernis

Quatre différentes techniques d'imprégnation sont utilisées en fonction du matériel de mise en oeuvre, du type, de la quantité de pièces à traiter, et du résultat recherché.

Arrosage

  • Ce procédé utilisé pour l'imprégnation à l'unité nécessite peu de matériel d'où son attrait.

Trempe simple

 Les conditions pour une bonne imprégnation avec ce procédé sont :

  • Vernistrempé à température ambiante.
  • dans certains cas afin de favoriser la pénétration du vernis au coeur du bobinage, un préchauffage préalable des pièces à une température de 50°C maximum est préconisé.
  • égouttage proportionnel à la masse du matériel imprégné et à la ventilation de l'installation.
  • montée en température de l'ambiante jusqu'à la température préconisée.
  • palier pour évaporation des solvants.
  • montée en température et polymérisation.

Vide et pression en autoclave

Cette version, plus technique que les précédentes est utilisée dans les cas où une pénétration à coeur des pièces difficiles est nécessaire :

  • déshydratation à 130°C.
  • admission lente du vernis par vide partiel afin d'éviter les effets de bullage.
  • mise en pression (de 1 à 3 bars).
  • égouttage.
  • montée progressive de la température avec forte ventilation.
  • palier.
  • montée à la température préconisée*.
  • polymérisation*.

* se reporter à la documentation du vernis choisi.

Ces informations sont fondées sur nos connaissances actuelles et les résultats obtenus, en toute objectivité, dans notre laboratoire. Elles sont données au mieux de nos connaissances, et doivent être adaptées à chaque cas particulier, mais n'impliquent aucun engagement de notre part quant à l'utilisation du produit.

Imprégnation goutte à goutte

Procédé nécessitant principalement des résines à deux composants. Son principe est :

  • préchauffage du bobinage vers 80°C par effet Joule ou autre.
  • rotation du bobinage autour de son axe entre 30 et 60 tours/minute.
  • coulée de la résine à l'aide de buses sur la pièce chaude et en rotation. Au contact de la pièce chaude, la résine se fluidifie et pénètre à coeur puis le bobinage se remplit par effet de capillarité.
  • la rotation maintenue, remettre le chauffage. La résine se gélifie rapidement (quelques minutes).
  • une post-cuisson permettra de parfaire cette réaction et de donner à la résine sa qualité optimale.
Pour choisir le vernis d'imprégnation le mieux adapté à votre matériel de mise en oeuvre, aux pièces à traiter et aux exigences techniques, vous reporter au paragraphe "Utilisation recommandée" de chaque documentation technique.

Nos technico-commerciaux se feront un plaisir de vous conseiller dans le choix du vernis à utiliser et de la méthode à employer.